• 20 Questions to Children

Ma semaine en Espagne

Mis à jour : févr. 10

¡ Buenos dias* les Euro-Questionneurs !

(*« Bonjour » en espagnol)


J’espère que vous allez bien ! Moi, je rentre tout juste de mon voyage à la rencontre des écoliers espagnols. J’imagine que vous avez hâte d’en savoir plus. Alors c’est parti !


J’ai décollé dimanche dernier de Paris, sous la neige, pour me rendre dans la première ville : Séville. 4ème ville la plus grande du pays, elle se situe en Andalousie, la région Sud de l’Espagne. C’est une ville très jolie, très colorée, où on trouve des orangers dans les rues ! Il faisait également bien plus chaud qu’en France : un grand soleil brillait et il faisait autour de 20°C.


J’ai commencé ma semaine dans le Lycée V Centenario, situé dans le Nord de la ville. En Espagne, le lycée, c’est l’équivalent du collège pour nous. Les élèves que j’ai rencontrés et interviewés étaient donc en 6ème et avaient entre 11 et 12 ans. Leur emploi du temps est un peu différent du votre : en effet, ils commencent les cours à 8h30 et finissent leurs journées à 14h45. Ils rentrent ensuite chez eux pour déjeuner, ou restent à l’école pour faire des activités extra-scolaires. Il n’y a donc pas de cantine dans l’école !


Et puis surtout, la grosse différence avec vous, c’est que eux, ils parlent espagnol ! Pas facile de tout comprendre au début (surtout qu’à Séville, ils parlent vite), mais mes cours d’espagnol du lycée me sont revenus petit à petit. Heureusement que Beatriz, l’enseignante qui était avec moi ce jour-là, parlait français !


Mardi dernier, je me suis rendu à la 2ème école à Séville : l’école Huerta del Carmen. Celle-ci était située dans un quartier où vivent beaucoup d’enfants originaires d’Amérique du Sud. J’ai été accueilli par la directrice, Mme Rosello, qui a fait venir devant ma caméra plusieurs élèves de différentes classes, entre 10 et 12 ans.


Dans la cour de l’école, les élèves ont installé un petit potager, dans lequel ils font pousser des rabanitos (des radis) ou encore des guisantes (des petits pois).


Mercredi, j’ai quitté très tôt Séville pour me rendre beaucoup plus loin... aux Îles Canaries, au large du Maroc !

Bien que ces îles soient lointaines, elles appartiennent à l'Espagne. J’ai atterri sur l’île de Gran Canaria et j’ai tout de suite profité de la journée pour explorer les ruelles typiques du vieux quartier, sous un grand soleil (il faisait presque 25 degrés !). Je suis aussi aller admirer la lune se lever sur la plage de Las Canteras, point de rendez-vous des surfeurs de l’île.


Le lendemain, j'ai rencontré les élèves de Quinto de Primaria (l’équivalent du CM1) de l’école César Manrique, et leur enseignante Sabrina. Contrairement aux écoliers de Séville, ici aux Îles Canaries, les élèves portent un uniforme vert et blanc, aux couleurs de l’école.

J’ai eu de la chance, car ce jour-là était une journée spéciale : la Journée de la Paix (El Día de la Paz, en espagnol). Au milieu de la matinée, tous les élèves sont sortis dans la cour pour chanter ensemble des chansons sur la thématique de la paix, dont une en langage des signes ! J'ai pu les filmer pour vous donner un petit aperçu :


Pas de temps à perdre, j'ai sauté dans un avion le soir même pour me rendre dans la capitale du pays... Madrid ! C'est une très grande ville, presque de la même taille que Paris. J'y ai rencontré quelques élèves de l'école Josep Taradellas. Là aussi, les écoliers avaient tous un uniforme de couleur verte. J'ai pu poser vos questions à une dizaine d'enfants âgés de 10 à 12 ans. Le temps d'une photo, je leur ai demandé d'enlever le masque pour que vous puissiez voir leurs visages. En voici quelques-uns !


Ce fut donc une semaine très intense et très riche, et je reviens en France la tête pleine de souvenirs et la caméra pleine d’interviews ! J’ai hâte de vous partager leurs réponses (en particulier à la question « Comment imagines-tu un écolier français ? »).


La suite du voyage est encore incertaine, à cause de la situation sanitaire en Allemagne et aux Pays-Bas, mais je vais tout faire pour réussir à aller rencontrer des classes de ces pays. Je vous tiendrai au courant ici lundi prochain.


En attendant, j’espère que vous avez appréciez lire mes aventures en Espagne ! Vous vous attendiez à ça pour les écoles espagnoles ? Qu’est-ce qui vous a le plus surpris ? Ça vous a donné envie d’y aller ? Racontez-moi dans les commentaires !


Je vous souhaite une très bonne semaine, et à bientôt pour la suite du voyage !


Eliott, votre ambassadeur


Pour télécharger l'article en format PDF (Merci à Mme Gontier !) :

Post du 1er février_Ma semaine en Espagn
.
• 312KB

18 commentaires

Posts récents

Voir tout